Interviews spécial « foyer confiné » réalisées par les résidents, entre résidents dans le cadre d’un atelier « journalisme »

*Luis : « Le masque me gêne, je ne peux plus sortir où je veux, mes amis me manquent mais je suis en bonne santé, je ne m’ennuie pas au foyer, je suis content que les éducateurs puissent sortir chercher l’argent. Ma chambre me manque, elle a été réceptionnée pour l’aile COVID. »

*Christiane : « Je suis déçue de ne pas pouvoir sortir mais je suis contente de pouvoir faire des gâteaux et que les éducateurs fassent les courses, j’aimerais travailler mais je comprends que c’est pour me protéger. Le confinement me permet d’économiser et boire plus d’eau. »

*Cédric : « Je voudrais sortir et acheter ce que je veux, faire du vélo à l’extérieur. Malgré le masque qui me fait mal aux oreilles, il me protège mais aussi les autres résidents. Je peux appeler mon amie quand je le souhaite et je suis content des activités proposées. Malgré le stress et l’angoisse de ce confinement, je suis satisfait que l’ESAT soit ouvert. »

*Amélie : « Je m’occupe avec beaucoup d’activités comme le vélo, le vélo elliptique, la musique, la Nintendo DS et je suis contente d’être en bonne santé. Par contre ma famille me manque. J’apprécie les goûters proposés par les éducateurs. »

*Antoine : « Je m’ennuie, je pense aux collègues de travail qui ne sont pas là, le quotidien est perturbé car les informations sont données au fur et à mesure par rapport au confinement, je m’inquiète pour mes proches. Cependant j’apprécie l’entraide qui s’est installée entre les résidents, l’ESAT, je me sens protégé par toutes les mesures misent en place au sein de la structure. J’apprécie également l’impact écologique positif du confinement. Je me questionne beaucoup sur le futur dé-confinement, la pénurie possible de certains des produits. Le confinement permet de faire des activités que nous ne pouvons pas faire en temps normal. »

*Brandon : « Je trouve le temps long et j’ai du mal avec le port du masque. J’ai hâte de revoir les autres professionnels de l‘ESAT. Ce confinement permet d’avoir plus de calme dans le réfectoire, je me sens en sécurité, j’ai pu appeler mes proches, je suis content du grand espace extérieur. Je trouve aussi beaucoup d’occupations comme le ménage, la pétanque, le footing, le yoga, le vélo. »

*Florian : « Je suis déçu comme tous les autres résidents concernant les sorties, les courses qui ne sont pas possibles ainsi que le week-end en famille. Je suis au contraire satisfait de l’ESAT, de la fête de Pâques organisée au foyer, les activités comme le foot avec Martial, le « cinéma », les jeux de société, le vélo, le footing avec Sylvie. »

*Philippe : « J’appelle souvent ma famille, j’aime les activités proposées (pétanque, footing…). J’ai fait du calcul et des coloriages, de la pâtisserie, le BlindTest, le Baccalauréat. Comme tous les autres résidents, je me lave bien les mains car je suis inquiet des microbes. J’ai fait du badminton avec d’autres résidents. Il faut porter un tablier et des gants pour faire la vaisselle. »

*Thomas : « Je trouve l’attente longue mais j’ai de quoi m’occuper comme la pétanque et se promener, je suis content d’être en bonne santé. Les éducateurs ressemblaient à des chirurgiens ! Ils font aussi ‘coiffeur à domicile’ ! »

*Christophe : « Le FAS ainsi que les sorties comme le marché-aux-puces me manquent mais je peux tout de même appeler mes proches. Je suis content de voir de nouvelles éducatrices et de pouvoir quand même participer à des activités, ‘je paie des « coups » aux autres résidents’. »

*Jonathan : « Le masque me gêne, j’aimerais voir ma famille et mes amis et j’aimerais déjà organiser mes vacances. Je vois de nombreux points positifs comme le fait que nous sommes tous ensemble, plus soudés, qu’il y a une forte cohésion de groupe. Je me sens écouté et rassuré. »

*Désirée : « Je souhaite sortir pour voir mes copines et ma sœur. »

*Jean-Marie : « J’aimerais voir mes copains, aller au cinéma. Je trouve le temps long et qu’il y a un manque de proximité et une certaine distance surtout au moment des repas. »

*Kévin : « Cela fait un grand changement, j’ai hâte que cela se termine, pour pouvoir aller chez le coiffeur et continuer mes cours de conduite. Par contre en temps de confinement, je trouve que cela est plus calme, moins de stress, je peux plus parler avec les autres. J’apprécie les petits groupes à l’ESAT mais je suis perturbé par le manque des autres professionnels y travaillant habituellement. »

By |2020-05-18T15:31:59+00:00mai 18th, 2020|Vie de l'APHVN|